18 avril 2017

Les oeuvres de N’Djili au Congo

« Ce que vous avez fait à l’un de ces petits … »

Nous vous présentons à la fin de cette Semaine Sainte un reportage sur les petites œuvres des RSV de N’Djili, quartier populaire de la périphérie de Kinshasa au Congo. Elles sont le reflet de l’amour de Dieu … Par ces petits nous servons le Christ. Prions pour eux, pour tous les enfants, les petits et les pauvres de nos œuvres et pour tous ceux qui les servent.

École primaire St-Vincent de Paul

67

 

Voici quelques photos des enfants qui fréquentent les classes de primaire. Ils sont fiers de leur école et de leurs professeurs qui se dévouent généreusement. Autant d’enfants qui vivent dans la dignité et reçoivent une formation et une éducation sont le gage d’un avenir meilleur.89

École secondaire St-Vincent de Paul

10

P. Grégoire  Tshimanyika, Directeur

11

Notre postulant Matthieu, assistant

12

Le Centre d’apprentissage

Voici deux aperçus du travail des apprenants au Centre d’Apprentissage des Métiers St-Vincent-de-Paul. Ces deux ateliers, parmi d’autres, offrent la possibilité à des jeunes de se prendre en charge par l’acquisition d’un métier ou d’un savoir-faire.

13

Sur cette photo, le travail de la classe d’esthétique et coiffure.

14

Notre Frère Jean-Claude , médecin, avec si peu de moyens, accueille chaque jour de nombreux malades

15

Nos apprenants de l’atelier d’électricité sont contents de montrer ce qu’ils ont appris.

16

Les apprentis qui reviennent d’un temps de stage dans une entreprise

17

Les éléves du soir. Ce sont des jeunes adultes qui viennent pour des cours d’alphabétisation de français et de lingala

1819

20Les professeurs des ateliers et d’alphabétisation, ainsi que les kinésithérapeutes avec le P. Grégoire, le Frère Isnard et le F. Thierry

« Les enfants en rupture familiale » … les enfants de la rue

21« Ils sont si nombreux, errants dans les rues de la grande capitale. Ils survivent, ils veulent manger, dormir, gagner quelque chose, ils se chamaillent, ils dérangent, … Pourtant, lorsqu’on leur tend la main, qu’on les regarde dans les yeux, avec tendresse, leurs visages s’illuminent.  Il y aurait tant à faire pour ces petits innocents qui ont besoin d’être aimés, d’avoir une famille, de grandir dans la dignité.  Le Christ a pris sur Lui leurs souffrances… Dans nos œuvres de N’Djili, nous leur témoignons cet amour … »   P. Yvon

 

 

 

 

 

22

2324

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest