03 novembre 2017

Le témoignage éloquent

Le processus de guérison d’un enfant qui allait mourir à sa naissance

En ce 30 octobre 2017, alors que nous célébrons notre Vénérable Père Le Prevost, un témoignage bouleversant vient de m’être envoyé par le Père Gilson Feliciano du Brésil.

Il s’agit de l’histoire d’une maman, du nom de Maria de Deus dont l’enfant, João, est né avec une paralysie cérébrale due à d’une anoxie, c’est-à-dire un manque important d’oxygénation du cerveau entrainant des lésions cérébrales et laissant l’enfant, au moment de l’accouchement, dans un état végétatif total. Les médecins ne croyaient pas à sa survie. Il a été mis sous respirateur et entubé. Il ne pouvait pas se communiquer, aucun geste corporel, il ne pouvait ni pleurer, ni voir, ni entendre.

Voici le témoignage émouvant de cette maman, originaire de notre paroisse de São Gonçalo au Nordeste du Brésil, qui nous raconte comment elle a prié le Père Le Prevost, dès la naissance  de l’enfant, tenant avec elle une petite relique de notre Vénérable Fondateur que lui avait remis le Père Tito Marega.

Photo de João à sa naissance et la relique de la maman

Photo de João le 30 octobre 2017

L’enfant s’appelle João … comme notre fondateur « Jean ». Plus précisément il s’appelle João Pedro. Sa maman est Maria de Deus et son papa Leonardo Henrique.  Voici le témoignage de la maman:

« J’ai eu, dès le départ, le Père Le Prevost comme ange protecteur, dans les moments d’angoisse et de préoccupation sur la santé de mon enfant João. J’ai eu recours à Jésus, Marie et Le Prevost. Dans les moments de totale affliction, jamais le Père Le Prevost ne m’a laissé désemparée. J’ai bien en mon esprit un moment où il s’est fait présent, j’ai demandé son secours pour qu’il intercède auprès de Dieu pour João.

Mon fils a eu une forte infection appelé sepsis (une pathologie qui peut être assimilée à une infection généralisée dans tout l’organisme par le sang

À la naissance le désespoir des médecins était grand, ils n’avaient pas de salle pour les soins intensifs à leur disposition, ils ne pouvaient que le mettre sous respirateur et l’intuber pour essayer de le maintenir en vie. Je voyais cette scène devant moi, un tas de gens autour de lui pour tenter l’impossible et moi je tenais fermement cette relique (du Père Le Prevost) et j’essayais de m’approcher afin que le Père Le Prevost puisse s’occuper de lui, lui prendre la main et intercéder auprès de Dieu le Père. C’était terrible de voir et vivre ces moments si difficiles…

Il était tellement infecté que les médecins étaient désillusionnés. C’est là que la Foi, celle que j’ai reçue, m’a soutenue,

En dedans de 24 heures, le risque de mort était disparu. Peu à peu, les médecins ont repris espoir.  Il faisait beaucoup pour lui. Moi, j’étais en dehors de la salle, car je ne pouvais pas toujours entrer. Combien de fois je tenais dans mon vêtement la relique et lui, Le Père Le Prevost était de mon côté, aux côtés de João.

Après quelques temps, la situation s’est stabilisée et les médecins n’en revenaient pas. Ils ont fini par débrancher les appareils qui le maintenait en vie et nous ont permis de revenir avec lui à la maison.

 Il doit encore être suivi. Il faut retourner à l’hôpital, mais, aujourd’hui, il peut aujourd’hui se communiquer, entendre et pleurer. Il n’est plus dépendant d’appareils pour le maintenir en vie.

Je crois qu’il peut retrouver la santé. Je le confie encore au Père Le Prevost. »  Maria de Deus et Leonardo Henrique.

Nous nous unissons à la prière de Maria de Deus et de Leonardo, ainsi que de nos frères du Brésil, pour demander, par l’intercession du Père Le Prevost, la guérison totale de João.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest